fbpx

Bien tailler la vigne ne suffit pas contre l’esca

75
Si la préservation des flux de sève se généralise dans la conduite viticole, ce n'est qu'un moyen parmi d'autres pour assurer la pérennité des parcelles. Les maladies du bois pouvant rentrer par d'autres voies. Le paradoxe est d’autant plus agaçant qu’il est frustrant. « On peut faire la plus belle taille du monde sur une jeune parcelle et avoir 10 à 15 % de ceps touchés par les maladies du bois au bout de 10 à 15 ans » rapporte le formateur Massimo Giudici (maître-tailleur Simonit & Sirch). Travaillant sur tous les vignobles français, l’expert italien note la généralisation des pratiques de taille respectueuse des flux de sève, mais relève que des opérations réalisées trop hâtivement peuvent saboter tous ces [...] Voir l'article complet sur VitiSphere

Autres articles autour du vin