Dernière ligne droite pour les primeurs 2018

20
banner

N’ayant pas réussi à créer l’enthousiasme malgré son potentiel qualitatif, la campagne de commercialisation du millésime en cours d’élevage touche à sa fin avec la sortie du château Margaux.

Commercialisé ce 11 juin par le négoce bordelais auprès des consommateurs au prix de 480 euros hors taxe, la bouteille du château Margaux 2018 marque une hausse soutenue de 17 % de son prix en primeur par rapport au millésime 2017 (410 € HT). Restant en deçà du millésime 2016 (495 € HT), ce positionnement reste au-dessus du tarif 2015 (450 € HT), témoignant du jeu d’équilibriste auquel se sont pliées les propriétés bordelaises cette campagne, entre leur souhait de valoriser un millésime de qualité et les alertes du négoce sur un marché difficile.

A LIRE AUSSI

Valorisation

« Le grand vin de château Margaux 2018 fait partie des tout meilleurs de la propriété ces dernières années, performance d’autant plus remarquable quand les millésimes 2015 et 2016 sont encore si récents » note ainsi le premier grand cru classé. Mais la proximité des réputés millésimes 2015 et 2016 représente davantage un poids à stocker pour la place de Bordeaux, qui fait état de canaux de commercialisation bouchés, où les primeurs ne se valorisent généralement pas (cliquer ici pur en savoir plus).

Si la campagne des primeurs 2018 n’a globalement pas suscité l’engouement, elle devrait connaître un dernier coup d’accélérateur avec cette première sortie de l’un des cinq premiers grands crus classés en 1855.

 

A lire sur Vitisphere



Related Articles & Comments

  • banner

Comments are closed.