fbpx

Fiona Beeston : « Le milieu du vin était encore très misogyne, pas facile d’y trouver ma place »

117
Fiona Beeston, viticultrice, à Paris, le 27 août 2021. JULIE BALAGUÉ POUR M LE MAGAZINE DU MONDE Durant mon enfance, nous avons vécu un peu partout – au Kenya, à washington DC, à Moscou – car mon père, journaliste politique, était régulièrement envoyé à l’étranger. C’est ainsi que je suis née au Liban. J’y ai vécu jusqu’à l’âge de 4 ans, puis de 9 ans à 13 ans. Mes parents, qui étaient de gros fêtards, ont oublié de faire émettre mon acte de naissance. J’adorais ce pays, ses odeurs, son climat, notre jardin extraordinaire. L’Angleterre, à l’inverse, c’était la pluie, la grisaille, la maison mal chauffée. L’une des choses qui nous remontaient le moral, c’étaient les plats libanais. Ainsi nous, les enfants, [...] Voir l'article complet sur Le Monde

Autres articles autour du vin