fbpx

La perte de l’odorat, handicap méconnu des professionnels du vin

73
Se penchant sur les effets anosmiques du coronavirus, l’Union des Œnologues de France s’est aperçu que les troubles olfactifs sont bien plus fréquents qu’attendus. Le travail sur une reconnaissance en maladie professionnelle se dessine. C’est ce qui s’appelle lever un lièvre. Crise du coronavirus oblige, « dans cette période on entend beaucoup parler de pertes de goût » pointe Didier Fages, le président de l’Union des Œnologues de France, lors de son assemblée générale virtuelle ce 25 juin. Pour mesurer l’impact réelle du covid-19 sur les capacités sensorielles des professionnels de la filière vin, le syndicat professionnel a [...] Voir l'article complet sur VitiSphere
· ·

Autres articles autour du vin