fbpx

Pauillac 2018 : bio ou pas bio ?

67
Froid, humide, très humide, beaucoup de pluie : le début d’année 2018 fut passablement compliqué avec plus de 500 mm d’eau durant les premiers mois. Miraculeusement, la sortie est très abondante et la floraison se passe dans de très bonnes conditions vers le 4 juin. Le potentiel de récolte est alors considérable. Mais cet énorme potentiel de récolte a été plus ou moins écorné selon deux facteurs : la virulence plus ou moins grande des maladies cryptogamiques et l’utilisation d’un arsenal plus ou moins puissant pour les contrer ainsi que l’impact de la terrible sécheresse des mois de juillet et d’août. Au final, les rendements s’étagent de 50 hl/ha avoué à une dizaine, soit d’un rapport de cinq à un. Cela fait bien longtemps que de tels écarts n’ont pas été constatés. On ne [...] Voir l'article complet sur toutlevin

Autres articles autour du vin