fbpx

Vendanges en Bourgogne : les habitudes bousculées

82
En bourgogne, les vendangeurs ont soif et la vigne aussi. Chaleur, sécheresse et petits volumes pourraient donner naissance à un millésime hors-normes. Les blancs ont été plus particulièrement impactés par des conditions météorologiques exceptionnelles. “Nous passons des palettes de bouteilles d’eau”, constate Laurent Monnet, chef de Culture du Château de Santenay devant un rang de vignes de l’appellation Mercurey où s’activent des vendangeurs en sueur. Les coupeurs ont soif et ils ne sont pas les seuls. La vigne tire la langue elle aussi. Les signes ne trompent pas : les feuilles jaunissent précocement et rapidement. “Les pieds sont tentés de puiser l’eau là où elle se trouve, c’est à dire dans les raisins”, explique Jean-Philippe Archambaud, directeur du château. Il n’a quasiment pas plu au mois d’août et pas une goutte d’eau n’est tombée en septembre. Une situation de sécheresse qui est venue [...] Voir l'article complet sur Terre de vins
· ·

Autres articles autour du vin