fbpx

Vin, bière et fermentation, l’héritage de Pasteur

176
En 1855, alors doyen de la faculté des sciences de Lille, Louis Pasteur est saisi par le père d’un étudiant, un industriel du sucre, des problèmes de plusieurs fabricants: leur alcool de betterave prend parfois un goût acide et des vapeurs nauséabondes sortent des cuves. Le chimiste constate que la fermentation alcoolique est due à des organismes vivants, les ferments, et que, dans les fermentations défectueuses, apparaissent des petits bâtonnets produisant de l’acide lactique. Il met ensuite en lumière, dans son laboratoire parisien de l’école normale supérieure, que chaque fermentation résulte d’un micro-organisme spécifique. Le chimiste découvre [...] Voir l'article complet sur larvf.com

Autres articles autour du vin