fbpx

Avec le vermouth, Turin vogue sur l’amer

320
Intérieur des chais de Noilly-Prat, dans le port de Marseillan. Bruno Barbier / Photononstop « A l’époque, Chambéry et Turin appartenaient toutes deux au royaume de Piémont-Sardaigne, sur lequel régnaient les rois de Savoie. Les échanges étaient nombreux entre ces villes » rappelle Pierre-Olivier Rousseaux, patron de la maison Dolin, pour expliquer comment Joseph Chavasse élabora le premier vermouth de Chambéry, en 1821, trente-cinq ans après l’invention de la version originelle turinoise par Antonio Benedetto Carpano. Rebaptisé Dolin au début des années 1850, le vin aromatisé par Chavasse avec une trentaine de plantes et épices, devint l’un des pionniers du vermouth français en 1860, après l’annexion de la Savoie par Napoléon III. Liqueurs alpines [...] Voir l'article complet sur Le Monde

Autres articles autour du vin