fbpx

J’ai bu le bordeaux du futur

158
DAVID ADRIEN Il faut regarder la réalité en face : les journalistes spécialisés dans le vin, dont je fais partie, sont des personnes pourries gâtées. Lors des événements presse, on nous promène, on nous nourrit, on remplit nos verres. On pose nos documents sur de petits tabourets rembourrés, on nous glisse des bouteilles dans d’élégants petits sacs à rubans. On vit « en mode pacha », pour reprendre la chanson d’Astéréotypie, le groupe musical français le plus excitant du moment. Les ronds de jambe m’ennuient, cette sensation d’être déconnectée de la réalité m’agace ; je refuse donc la plupart des déjeuners de presse. Et pourtant, j’avais accepté celui-ci. Parce que derrière l’apparence polie de Jacques Lurton, propriétaire (entre autres) du château Couhins-Lurton, suinte le baroque, [...] Voir l'article complet sur Le Monde

Autres articles autour du vin