fbpx

L’assurance récolte, entre protection et paperasse administrative

77
« Remplir des papiers »  Certes, les agriculteurs doivent supporter jusqu’à 20% de pertes – un seuil de franchise abaissé -, mais ils sont mieux couverts en cas de coup dur avec un deuxième niveau pris en charge par un assureur privé (jusqu’à 50%). Pour les grosses catastrophes, un troisième niveau est désormais couvert par une « indemnité de solidarité nationale » financée par l’Etat. Les primes d’assurance, elles, sont désormais davantage subventionnées, à 70%. Ceux qui ne souscrivent pas d’assurance multirisques climatiques (MRC) doivent prendre leur risque: la couverture auparavant apportée par l’Etat au titre [...] Voir l'article complet sur larvf.com

Autres articles autour du vin