fbpx

L’IGP Rosé de Beauté revoit sa commercialisation à la baisse, pas ses ambitions

222
La petite récolte 2017 impose au vignoble corse de privilégier ses produits et marchés existants avant de développer cette nouvelle gamme. Ce qui n’empêche pas la feuille de route de rester audacieuse, notamment en matière d’environnement. « En 2017, la Corse a été épargnée par le gel, mais pas par la sécheresse » résume Éric Poli, le président du Conseil Interprofessionnel des Vins de Corse, sur le stand collectif du salon Vinisud. Résultat des courses, le vignoble insulaire a récolté 300 000 hectolitres, alors qu’il espérait atteindre les 400 000 hl avec la mise en productions de nouvelles plantations*. Cette baisse de 20 % de la production corse conduit l’interprofession à réviser l’ambition de l’Indication [...] Voir l'article complet sur VitiSphere

Autres articles autour du vin