fbpx

Mes magnums (76) En discret hommage et soutien à Hubert de Boüard

446
Château Angélus, saint-émilion grand cru 2014  Pourquoi lui Hubert de Boüard, l’auteur de ce vin, a pris l’habitude de qualifier chaque millésime d’un mot. Pour 2014, c’est « L’Indien ». Ce n’est pas à cause de quelque arôme épicé, il s’agit de l’été, l’été indien qui s’est installé peu à peu pour donner, in fine, un octobre « doré, chaud, magnifique. » Peaufinage des maturités, vendanges repoussées, vin raffiné. On l’aime parce que  Mille raisons. Par quoi commencer ? L’opiniâtreté d’Hubert de B. ? L’immense qualité d’Angélus sur une longue période, signe de talent et de terroir ? L’intelligence du processus de transmission à la génération montante ? La grande [...] Voir l'article complet sur Le blog du BonVivant

Autres articles autour du vin