fbpx

Mes magnums (80) un grand coup de soleil avec un bandol pas solaire justement, mais subtil

468
Domaine de Terrebrune, Terroir du Trias, bandol 2015    Pourquoi lui  Quand la Provence nous envoie du rouge, on arrête tout et on regarde. Avec le blanc, aussi. Qu’on y ajoute les scintillements du soleil sur la Méditerranée de Bandol et tout est réuni « pour que le diable y soit. » Il y est, ces bandols rouges sont diaboliques. On l’aime parce que  La finesse, les épaules et l’épice, le plus beau ménage à trois du cinéma pinardier. Le mourvèdre est à son mieux quand il regarde la mer, dit quelqu’un qui s’y connaît. Les trente hectares de Terrebrune, en restanques, regardent le large avec obstination, le compte est bon. Ce terroir a été planté en 1963 et n’a jamais connu la chimie. Il est bio par défaut, si j’ose [...] Voir l'article complet sur Le blog du BonVivant

Autres articles autour du vin