fbpx

Pierre Hermé : « Apprendre à goûter le vin m’a beaucoup aidé dans mon métier de pâtissier »

96
Pierre Hermé avec un verre de gewurztraminer et un gâteau Ispahan, dans ses bureaux, le 11 avril. ROBERTO frankenBERG POUR « LE MONDE » Héritier de trois générations de boulangers-pâtissiers de Colmar, Pierre Hermé a régénéré le paysage sucré français à partir des années 1990 et créé un véritable empire avec ses gâteaux signatures et ses macarons. Mais celui qui, le 29 avril, ouvre boulevard des Capucines (Paris 2e) une boutique consacrée au chocolat entretient, depuis son apprentissage, une passion pour le vin. Rencontré le 11 avril dans ses bureaux parisiens, il nous confie le cheminement de son obsession d’œnophile. Vous êtes né à Colmar. Le vignoble alsacien est-il à l’origine de votre amour du vin ? Mon père, [...] Voir l'article complet sur Le Monde

Autres articles autour du vin