fbpx

Piloter son entreprise en cas de petite récolte

184
Lors du Vinosphère 2018, un point a été fait sur les mesures existantes pour limiter les dégâts après une très faible récolte. L’exemple a été pris sur le vignoble de Chablis suite au millésime 2016. L’année 2016 à Chablis a été une succession d’aléas climatiques : gel, grêle, inondations. La récolte a donc été parfois catastrophique, mais l’impact a été variable selon le type d’entreprise : « Les plus touchées correspondent aux domaines qui font de la vente directe », a ainsi expliqué Jean Tribouley, responsable pôle agriculture au sein du cabinet d'experts-comptables ETC, lors du Vinosphere, le 8 février 2018. A LIRE AUSSI Contrairement à ceux vendant en vrac, dont le cours a pu être revalorisé, ces derniers ont été dans [...] Voir l'article complet sur VitiSphere

Autres articles autour du vin