fbpx

Stoeffler : plongeon irréel dans un monde orange

342
J’avoue que j’étais plutôt impatient de découvrir ces deux nouvelles cuvées de macération de Vincent Stoeffler. J’apprécie le travail de ce vigneron depuis une petite dizaine d’années, maintenant : à chaque fois qu’il se lance un nouveau défi, il le fait avec une approche perfectionniste, loin du laisser-aller de certains. Il s’est « attaqué » ici à deux grands cépages alsaciens : le Pinot gris et le Gewurztraminer. Le premier est méconnaissable, autant dans sa couleur que dans son aromatique – tout en démontrant à quel point il est proche du Pinot noir ; le second est transcendé : on reconnait parfaitement le Gewurz, avec l’impression que ses qualités ont été exaltées et ses défauts se sont évanouis. Bref, vraiment deux belles [...] Voir l'article complet sur Vins Etonnants

Autres articles autour du vin