fbpx

A Iki, au Japon, le gin au secours des distilleries d’alcool traditionnel

53
Vente de shochu et autres liqueurs à Tokyo. EURASIA PRESS / PHOTONONSTOP LETTRE D’IKI (JAPON) Berceau du shochu, breuvage traditionnel à base de blé, l’île d’Iki, au large de Nagasaki, dans le sud-ouest du Japon, pourrait se forger une nouvelle notoriété grâce au gin. Confrontés au déclin du shochu, qui souffre d’une image d’alcool fort bon marché, les producteurs misent sur la boisson apparue en flandre vers la fin du Moyen Age, et popularisé dès le XVIIe siècle en terre britannique. Plusieurs gins made in Japan ont déjà acquis une certaine notoriété, comme le Yaso103, produit à Niigata (nord), ou le Hinata, réalisé à Yamazaki (sud-ouest). Sur Iki, la maison Omoya, créée en 1924 à deux [...] Voir l'article complet sur Le Monde

Autres articles autour du vin