fbpx

Fin du « mirage » chinois pour les vins de Bordeaux

112
PIERRE PLANCHENAULT Les propriétaires bordelais évoquent souvent la déception chinoise. Et même le « mirage » chinois, comme si ce déclin était définitif. Car jusqu’en 2017 ce pays fut un eldorado pour les vignobles étrangers – italien, espagnol, australien et bien sûr français. Les grands comme les petits vins avaient trouvé dans cet immense territoire un débouché inespéré. Et puis la situation s’est retournée, surtout à partir de 2020. Un chiffre résume l’effondrement de la Chine : ses importations de vins étrangers ont diminué de plus de 60 % entre 2017 et 2023, avec un gros trou d’air depuis fin 2022. La situation est telle qu’on a peine à croire que ce pays, par sa taille et sa puissance, fut le moteur de la croissance de [...] Voir l'article complet sur Le Monde

Autres articles autour du vin