fbpx

L’altitude, meilleure ennemie du vin

72
On est plus vite enivré dans les airs qu’au niveau de la mer. Ce n’est pas une légende mais une réalité biologique : en altitude, le corps reçoit moins d’oxygène, et ce manque profite à l’alcool, qui pénètre rapidement dans le sang. « Avec Air france, nous avons fait des tests en haut de l’aiguille du Midi [en Haute-savoie, à 3 842 mètres] pour voir comment la dégustation évoluait. L’expérience s’est révélée édifiante », témoigne Philippe Faure-Brac, sommelier de la compagnie de 1998 à 2005. En avion, « la sensation est proche de celle que l’on peut avoir dans un restaurant d’altitude, au ski », confirme Oliver Dixon, responsable des vins pour [...] Voir l'article complet sur Le Monde

Autres articles autour du vin