fbpx

« Nous sommes condamnés à prendre les devants » : en Gironde, les viticulteurs sur le qui-vive face au gel

139
Le bruit des éoliennes accompagnait les Libournais au réveil, ce lundi 22 avril. Des températures proches de zéro ont été enregistrées tôt ce matin dans des secteurs très spécifiques du Grand Libournais, terres gélives surveillées de très près par les vignerons. Peu de dégâts ont… Le bruit des éoliennes accompagnait les Libournais au réveil, ce lundi 22 avril. Des températures proches de zéro ont été enregistrées tôt ce matin dans des secteurs très spécifiques du Grand Libournais, terres gélives surveillées de très près par les vignerons. Peu de dégâts ont été constatés. Mais les professionnels sont sur le qui-vive. « Les températures sont tombées à zéro sur plusieurs secteurs », soupire Jean-Michel Voir l'article complet sur SudOuest

Autres articles autour du vin