fbpx

Un artisan qui travaille le bois à l’ancienne

236
Le hasard peut parfois décider du cours d’une vie. Pour Julien Hardy, ce hasard s’est inscrit dans l’ordre alphabétique. Alors qu’il est directeur artistique dans une agence de publicité au Canada, il décide de suivre un cours du soir en espagnol. Son regard s’arrête finalement sur la ligne précédente dans la liste des formations : ébénisterie. Arrivé sur le vieux continent, il ouvre à Saint-Émilion « L’ébénisterie débranchée ». Un coup d’œil rapide dans son atelier permet de comprendre le nom : peu de machines, mais de vieux outils presque aussi beaux que les meubles qu’il réalise de [...] Voir l'article complet sur SudOuest

Autres articles autour du vin